Source de lumière froide, KL 200 LED

Quelques innovations concernant le matériel pour pratiquer la chromatothérapie.

Source de lumière froide, KL 200 LED

Messagepar Equilibre » 23 Fév 2012, 15:52

Quelques informations sur la précision de cet appareil pour la pratique de la chromatothérapie (thérapie par les couleurs):
le KL 200 LED, est un appareil de lumière froide à LED blanche.
SCHOOT_KL200_LED.jpg
Source de lumière froide, KL 200 LED
SCHOOT_KL200_LED.jpg (16.47 Kio) Consulté 4641 fois

Principe de fonctionnement d'une LED dite blanche:

La technologie

Le principe est simple : il s’agit d’exciter un phosphore à l’aide d’une radiation bleue, qui va ensuite produire une émission jaune. Une seule partie de l’émission bleue est absorbée par le phosphore de telle sorte que se superposent les 2 émissions en sortie de la LED, donnant l’impression d’une lumière blanche.
Toutes les LEDS qui émettent dans le spectre visible, n'ont aucune émission dans l' infrarouge -> le filtre anti-infrarouge servirait-il à quelque chose ?
LED_BLANCHE.jpg
Spectre d'une LED blanche
LED_BLANCHE.jpg (46.68 Kio) Consulté 4655 fois

Fréquences des filtres de chromatothérapie:

Violet: 440 nm
Bleu: 484 nm
Vert: 528 nm
Jaune: 572 nm
Orange: 616 nm
Rouge: 660 nm

En plaçant les fréquences des filtres de chromato-thérapie sur le diagramme de la LED "blanche" on peut constater:
SPECTRE_LED_BLANCHE.jpg
SPECTRE_LED_BLANCHE.jpg (65.97 Kio) Consulté 4655 fois

violet -> OK
bleu -> très faible bande passante
Vert -> faible bande passante
Jaune -> OK
Orange - OK
Rouge -> très faible bande passante.

L'utilisation de LED dite "blanche" donnera-t-elle de bons résultats ?
Pour quelles raisons, utiliser des filtres interférentiels (bande passante serrée) avec un spectre de couleurs médiocre ?

Spectre d'un filtre interférentiel vert 540nm (Filtre (optique)
Green_additive.gif
Green_additive.gif (18.87 Kio) Consulté 4641 fois


Pour cette raison, je développe des lampes individuelles munies de LED avec des fréquences = aux longueurs d'ondes des filtres.

Il existe une lampe qui émet vraiment de la lumière blanche compte-tenu qu'elle possède 6 LEDs ( prix ++ 800.- Fr. Ch). Je penche pour développer un adaptateur afin d'y fixer les filtres.

lampe_6_LEDs.png
lampe_6_LEDs.png (96.08 Kio) Consulté 4641 fois


Spectre d'une ampoule halogène:
Spectre_d'une_lampe_halogène.jpg
Spectre_d'une_lampe_halogène.jpg (19.57 Kio) Consulté 4642 fois


Peut-être qu' un ingénieur aimerait nous donner de plus amples informations ou suggestions sur le sujet ?
Equilibre
Cabinet de naturothérapie
Marcel_Grosjean
Gimel & Belmont-sur-Lausanne
+41 (0) 79 290 27 60

cabinet-naturopathe
Equilibre
Administrateur
 
Message(s) : 30
Inscrit(e) le : 29 Jan 2012, 18:09
Localisation : Gimel et Belmont-sur-Lausanne (Suisse)

Re: Source de lumière froide, KL 200 LED

Messagepar Octave » 06 Avr 2012, 11:42

Bonjour,

Je répond point par point aux quelques questions du post initial. Mon point de vue est purement physique et technique.

> "Toutes les LEDS qui émettent dans le spectre visible, n'ont aucune émission dans l' infrarouge -> le filtre anti-infrarouge servirait-il à quelque chose ?"

Effectivement, dans ce cas là, le filtre anti-IR ne sert à rien. Il faut cependant bien vérifier qu'aucun IR n'est émis ne serai-ce, par exemple que par l'élévation de température de la LED ( je pense que c'est susceptible d'arriver avec les LEDs mal refroidies ).

> violet -> OK
> bleu -> très faible bande passante
> Vert -> faible bande passante
> Jaune -> OK
> Orange - OK
> Rouge -> très faible bande passante.

Il y a confusion ici entre l'intensité lumineuse émise et la bande passante. La bande passante est une portion de l'axe les abscisses, en nm. L'intensité lumineuse est donnée par l'axe des ordonnées. Ce qui signifie simplement que l'intensité lumineuse dans les bandes 450-484 nm est plus faible que celle émise autour de 440 nm.


> L'utilisation de LED dite "blanche" donnera-t-elle de bons résultats ?

A priori oui puisque seule la distribution de puissance change par rapport à l'ampoule halogène

> Pour quelles raisons, utiliser des filtres interférentiels (bande passante serrée) avec un spectre de couleurs médiocre ?

Le spectre n'est pas médiocre, simplement, l'intensité émise est distribuée moins régulièrement que dans une lampe halogène. Je fais remarquer au passage que nous avons le même effet avec une lampe halogène et les filtres interférentiels car l'atténuation de ceux-ci dépend de la longueur d'onde.

Pour l'effet qui nous intéresse, l'intensité lumineuse est un paramètre très secondaire puisque seule l'information compte. En revanche, la "pureté" de l'information est très importante et en l'occurrence, c'est la bande passante du filtre ( autrement dit, plus la bande passante est étroite, meilleure est la qualité de l'information ).
Octave
 


Retour vers Matériel de chromatothérapie (thérapie par les couleurs)

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron